Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Astier and CoAstier and co

Tous nos articles Kaamelott résistance

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 22 février 2016

« Kaamelott graphics », un livre d'infographies de Kaamelott

Couverture de Kaamelott graphics.png

6 saisons, 1367 minutes, 1 Graal. Mais aussi 38 « c'est pas faux » et 70 kilomètres de saucisson : c'est ainsi qu'est résumé Kaamelott sur la couverture d'un projet de livre titré Kaamelott graphics. Ce nouveau support de l'univers a été évoqué par Alexandre Astier à la fin de l'année dernière : ayant apprécié le livre Star Wars graphics, édité en France par Hachette, il avait évoqué l'idée de reprendre le même format pour raconter la période « Résistance » de Kaamelott. Le livre partirait de chiffres et de faits bruts illustrés à la manière d'un document technique pour plonger dans l'univers de la série. Alors que la première évocation de ce projet devait avancer l'histoire de Kaamelott à la suite de la saison 6, la couverture ci-dessus montre plutôt un retour sur l'univers existant. Les 128 pages sont prévues en magasin pour mai 2016.

Merci à l’œil avisé de Mathilde !

samedi 28 novembre 2015

Kaamelott au cinéma, Résistance, Exocarnet… retours du Toulouse game show

La convention Toulouse game show accueillait aujourd'hui en dédicace et en conférence Alexandre Astier. Quelques personnes sur place ont partagé sur Twitter les informations les plus importantes. L'intervention du maître de Kaamelott tournait principalement autour de sa série, qu'il a récemment reprise pour l'emmener au cinéma. À ce propos, son souhait est de commencer le tournage dans la deuxième moitié de 2016. Une saga de trois volets est toujours évoquée, et le réalisateur souhaite laisser du temps s'écouler entre deux films, arguant que les personnages devront vieillir de film en film, et que l'âge que prendront les acteurs pendant ce temps n'en sera que bénéfique. L'époque de Kaamelott un temps appelée Résistance ne serait pas développée dans le premier film, mais pourrait voir le jour sous forme d'un roman, peut-être graphique. Alexandre Astier explique apprécier de développer l'univers qu'il a créé sur des supports variés. La huitième bande dessinée est d'ailleurs en chantier, l'auteur précisant même qu'il en est à la 29ème planche sur 46. Il estime sa sortie à l'automne 2016. En termes de diversification, Alexandre Astier ravive même le souvenir de l'Arlésienne d'un jeu vidéo Kaamelott (1 mention tous les 4 ans sur ce blog !) On peut d'ailleurs remarquer sur son compte Twitter qu'il répond quand des professionnels lui proposent de produire un tel jeu.

Dans le même temps, Alexandre Astier poursuit ses autres projets en cours : sa deuxième série Vinzia est toujours dans les tuyaux de Canal+, et il souhaite décliner l'Exoconférence en un carnet de textes n'ayant pas eu leur place dans le spectacle au théâtre. Plus d'informations à propos de cette nouveauté pourraient être données ce dimanche, puisqu'au même endroit, Alexandre Astier proposera une conférence cette fois centrée sur son dernier spectacle.

mardi 3 novembre 2015

Alexandre Astier reprend Kaamelott en main pour le cinéma

Hier soir, Alexandre Astier était invité sur France Inter pour la deuxième heure de l'émission Le nouveau rendez-vous. L'astrophysicien Hubert Reeves était aussi dans le studio, il a donc été en grande partie question de la vie extraterrestre. Dans les dernières minutes, le sujet a dérivé sur la bataille de droits qui entoure Kaamelott depuis plus de deux ans. On apprend que celle-ci est arrivée à son terme, et qu'Alexandre Astier se « retrouve aujourd'hui avec Kaamelott dans la situation qu['il] avait désirée ». Il affirme qu'il a recommencé à travailler sur son œuvre, au stade de l'écriture, et est très clair sur le fait qu'on ne la retrouvera pas à la télévision, mais dans les cinémas.

lundi 20 octobre 2014

Alexandre Astier réaffirme ce qu'il veut faire de Kaamelott

Le chemin vers Kaamelott ayant été une voie quasiment sans issue ces derniers mois, chaque moindre nouvelle a été montée en épingle. C'est encore le cas aujourd'hui avec un article de 20 minutes qui s'offre un titre sensationnaliste et un contenu forcément décevant. Sortant de 6 mois de blocage du projet, et un an après qu'on a lu la dernière fois une définition du projet, il était bon de demander à Alexandre Astier vers quoi s'orientait l'univers médiéval. Mais la réponse ne fait que confirmer ce qui était valable en novembre l'an dernier : ce sont toujours 3 longs-métrages qui sont prévus, précédés d'une fiction filmée racontant la tyrannie de Lancelot au pouvoir, et dont le personnage d'Arthur serait totalement absent. Et l'article de conclure que la suite, ce n'est pas pour bientôt, puisque l'heure en est encore et toujours aux négociations légales avant d'envisager quoi que ce soit.

dimanche 28 juillet 2013

En attendant Kaamelott, Alexandre Astier écrit film et séries

En fin de semaine, les articles ont fusé sur Internet pour se réjouir de la nouvelle : il y aurait une saison 7 de Kaamelott à la télévision. Cet emballement a été bâti principalement sur du vent, à savoir une interview d'Alexandre Astier par TV Mag savamment titrée « Kaamelott va revenir » alors que pas tellement. Le réalisateur répète juste comme souvent que le projet est effectivement de repasser par la télévision pour Kaamelott résistance avant de commencer la trilogie au cinéma. Mais rien de tout ça n'est définitif et Kaamelott résistance tout comme les films reste pour le moment en situation de blocage juridique. Alexandre Astier a lui-même fait comprendre que la surenchère d'articles n'était pas justifiée en postant sur son compte Twitter des tweets appelant à la modération :

Retweets d'appel au calme quant au retour de Kaamelott à la télévision

Dans tout ce bruit, On en a gros a relevé que le recueil de nouvelles que devait être Kaamelott résistance au départ n'est pas évoqué dans cette interview, mais force est de constater qu'il n'est pas non plus explicitement écarté. S'il est une vraie information qu'on aurait aimé voir développée dans cette interview, c'est plutôt le fait qu'en plus d'une autre bande dessinée, de Vinzia et d'un film sur le mythe de la bête du Gévaudan, Alexandre Astier annonce aussi selon le journaliste écrire une autre série ! Mais l'interview ne développera pas ce point, nous restons donc dans l'inconnu concernant le sujet de cette nouvelle série.

mardi 4 juin 2013

Alexandre Astier développe sur le blocage de Kaamelott

Suite à son tweet inquiétant qui remettait en doute la faisabilité de la suite de Kaamelott, les réponses et les réactions ont fusé à l'oreille d'Alexandre Astier. Il a en conséquence publié ce soir un texte plus long pour expliciter la situation (mise à jour : message qui a été effacé le lendemain). Il y confirme la situation bloquée de Kaamelott, exclut certaines raisons de cet état bloqué, et appelle ses suiveurs à la modération. À peu près tout ce qu'il y a à dire est dans le texte reproduit ci-dessous, si ce n'est que, Kaamelott bloqué, Alexandre Astier devrait s'occuper de son projet de film sur le mythe de la bête du Gévaudan.

En temps normal, ces machins-là devraient rester derrière le rideau. Mais je lis tellement de choses confuses (même jusque dans la presse) à propos de la suite de Kaamelott que je vais tout de même écrire quelques lignes.

À ceux qui attirent mon attention sur le Crowdfunding et les scores astronomiques obtenus par tel ou tel, je précise que la suite de Kaamelott n'est pas un problème de fonds. Pas encore, en tout cas. Les investisseurs sont motivés et enthousiastes, avec des réserves prévisibles, comme pour tout prolongement d'une série à succès sur grand écran.

À ceux qui projettent d'incendier M6, je propose de freiner des quatre fers : la chaîne est, plus que jamais, aux côtés de Kaamelott et de sa suite. M6 est demandeuse de cette suite, impatiente et aussi triste que moi de l'embarras regrettable dans lequel se trouve le projet.

À ceux qui y vont à coups de « Sois sympa, fais-le ! », voire « De toute façon, vous les vedettes, il y a que le pognon qui compte ! Tu nous l'avais promis, tu le fais pas, t'es qu'une grosse salope à la solde du RPR. Je souhaite ton décès… », je réponds sans me fâcher que je n'ai pas plus besoin aujourd'hui de motivation pour écrire une suite que je n'en ai eu besoin pour écrire les quarante heures précédentes, sans parler des sept albums de BD. J'aime Kaamelott, j'ai la suite (et la fin) de l'histoire dans la poche, et je suis triste tous les jours que Dieu fait de ne pas être encore en mesure de la tourner. Ça me peine, ça m'énerve et je trouve ça terrible d'avoir inventé un décor et d'être dans la position écœurante de m'y voir interdit d'accès.

Quel est le problème ? Je ne peux pas trop en dire ; il se prépare certainement des choses un peu lourdes et on pourrait me reprocher d'avoir publiquement mis en cause telle ou telle partie. Pour faire simple, les contrats actuels m'obligent à travailler dans un contexte ridicule ; la situation a tellement changé depuis 2004 qu'il me semble impensable de me lancer dans dix ans de production (une trilogie cinéma et un spin-off Résistance) dans de telles conditions, tenu de simuler une collaboration avec certains dont l'incompétence éditoriale en ce qui concerne Kaamelott frôle le cynisme absolu et dont l'ahurissante cupidité est l'ultime solution de sortie. C'est la gerbe, croyez-moi.

C'est la gerbe mais c'est comme ça. Je me bats et me battrai bec et ongles pour avoir le droit de faire Kaamelott dans des conditions qui me conviennent (c'est quand même bibi qui bosse le plus sur cette affaire, il faut pas déconner), honnêtes, équitables et où les moyens ne sont utilisés qu'à faire un beau film, pas à raquer des péages.

De plus, Kaamelott — ce n'est peut-être pas évident pour tout le monde — n'est pas, loin s'en faut, la seule chose que j'aie à raconter.

À ceux qui ne jurent que par Kaamelott et qui ne désirent pas se rendre curieux du reste, je proposerai la patience. Je leur donne surtout l'assurance que j'engage tout ce que je peux pour sortir leur Kaamelott-chouchou de l'ornière imbécile dans laquelle elle se trouve. En attendant, la série BD continue, peut-être d'autres supports encore ; le seul blocage concernant l'audiovisuel.

Aux autres, séries, films, spectacles, BD sont déjà en chantier. Des histoires dont je suis, je ne le cache pas, très fier et que j'ai hâte de vous faire découvrir. Ça a d'ailleurs toujours été clair pour moi : moitié Kaamelott, moitié pas-Kaamelott… Pour le moment, c'est la moitié pas-Kaamelott qui prend, indépendamment de ma volonté, le dessus.

Tous les messages gentils qui me soutiennent dans cette épreuve merdique (j'aime bien les avocats mais je préfère tourner des films, croyez-moi) sont les bienvenus. Tous les messages d'insulte qui m'expliquent la vie et tout ce que je ne comprends pas ne me servent à rien.

Enfin, à ceux qui souhaitent partir en croisade contre les méchants, restez au chaud. D'une, vous ne savez pas contre qui gueuler et c'est malheureusement un état qui vous rapproche de Guethenoc et Roparzh (rematez-vous les épisodes, c'est pas fameux), et de deux, si un jour j'ai à vous demander de gueuler pour de bonnes raisons, vous serez déjà à moitié crevés. Vous cassez pas, je m'occupe de tout et je vous promets que je ferai tout pour que Kaamelott existe. J'ai trente-neuf ans dans quelques jours, j'ai encore quelques années avant qu'Arthur ne soit plus raccord. J'ai le temps. Vous aussi d'ailleurs ; statistiques à l'appui, je n'ai à m'excuser qu'auprès des plus de soixante-seize ans qui risquent, eux, peut-être, de louper la fin… Moi, je m'engage à me grouiller, eux, à arrêter de fumer, manger sain et marcher trente minutes par jour et tout va bien se passer.

Je vous embrasse. Non mais c'est vrai en plus. Je vous embrasse vraiment.

Forza.

A.

- page 1 de 4